Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

Ginkgo biloba EFGM BIO

Indications**

  • Améliore la performance mentale (vivacité d’esprit et mémoire à court terme améliorées) chez les individus souffrant de troubles cognitifs tels que la démence (la maladie d’Alzheimer, la démence à infarctus multiples ou la démence mixte) et l’insuffisance cérébrale
  • Maladie de Raynaud
  • Acouphènes, vertiges, baisse d’acuité auditive d’origine supposée ischémique
  • Déficits pathologiques cérébraux en gérontologie : états dépressifs, pertes de mémoire avec troubles auditifs, visuels, olfactifs

Plus de détails...

4,74 €

Disponibilité : En stock

4 pièces disponibles

Dénomination latine internationale

Ginkgo biloba L.

Famille botanique

Ginkgoaceae

Description et habitat

  • Grand arbre dioïque (mâle et femelle séparés) à feuilles caduques d’origine orientale
  • 30 à 40 m de haut
  • Seul survivant de son ordre (Ginkgoales) largement représenté à l’ère tertiaire
  • Longévité remarquable, certains arbres atteindraient l'âge de 4000 ans en Extrème-Orient
  • Longs rameaux étalés en bouquets, et à l’extrémité des branches rameaux courts, écailleux, portant des feuilles longuement pédicellées, en forme d’éventail, à limbe aplati, alternes ou disposées en bouquets

Histoire et tradition

  • Les premiers spécimen furent introduits en France au XVII° siècle par Pétigny, un botaniste amateur, qui les aurait surnommés " arbres aux quarante écus" en référence au prix qu'il aurait payé
    • Le Ginkgo est aussi appelé " arbre aux cent écus " pour évoquer la couleur dorée caractéristique que prennent ses feuilles en automne.
  • Vénéré et cultivé aux abords des pagodes en Chine et au Japon
  • Seul arbre survivant après Hiroshima en 1945, il est étonnamment résistant à toutes sortes d’agressions (froid, sécheresse, pollution, bactéries, virus, champignons, parasites, insectes)
  • Introduit en France au XVII° siècle
  • La thérapeutique chinoise traditionnelle n’utilisait pas les feuilles mais les “graines” ou ovules qui sont disséminés pour être fécondés ultérieurement (mode de reproduction archaïque)
  • Son nom de genre ("Ginkgo") vient de deux mots chinois signifiant "abricot d'argent", allusion à la couleur de ses pseudo fruits
  • Engelbert Kaëmpfer (1651-1715), un botaniste allemand, fut le premier européen à décrire cet arbre et lui attribua son nom à partir de sa dénomination japonaise "gin kyo"
    • Le nom d'espèce, (biloba) "à deux lobes" vient du profond sillon qui divise ses feuilles
  • La natte des combattants "Sumo" imiterait la feuille en forme d’éventail du Ginkgo)
  • Son usage médicinal serait attesté dès le 3° millénaire avant J-C en Chine (dans le traité "Shen-nung pen ts'ao ching")

Parties utilisées

  • Feuilles

Indications **

  • Améliore la performance mentale (vivacité d’esprit et mémoire à court terme améliorées) chez les individus souffrant de troubles cognitifs tels que la démence (la maladie d’Alzheimer, la démence à infarctus multiples ou la démence mixte) et l’insuffisance cérébrale
  • Améliore les symptômes de la schizophrénie chronique en association avec l'halopéridol
  • Artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs avec claudication intermittente
  • Maladie de Raynaud
  • Acouphènes, vertiges, baisse d’acuité auditive d’origine supposée ischémique
  • Propriétés “anti-stress”
  • Déficits pathologiques cérébraux en gérontologie : états dépressifs, pertes de mémoire avec troubles auditifs, visuels, olfactifs
  • Maladie de Parkinson
  • Vitiligo

Propriétés**

Endobiogénique :
veinoconstricteur / décongestionnant pelvienpar stimulation veineuse / diurétique volumétrique / indiqué dans les hypercortisolémie inéfficaces
Classique :
  • Augmentation du captage du glucose et de l’oxygène par la cellule cérébrale, augmentation du seuil d’hypoxie, activation du métabolisme cortical
  • Augmentation de la 5-hydroxytryptamine (sérotonine) par les synapses, inhibition de l’accumulation de glycérols acylés et acides gras libres dans l’hippocampe du rat
  • Activité anti-ischémique et neuro-protectrice , protège les neurones des lésions cérébrales ischémiques
  • Amélioration des fonctions cognitives de personnes volontaires en bonne santé, de patients atteints de démence , neuro-protecteur , effet monoaminergique
  • Protection des motoneurones après dommages neurologiques
  • Relaxation des parois vasculaires
  • Effets potentiels dans la démence sénile ou la maladie d'Alzheimercomparable au Donépézil®
  • Inhibition de la réaction inflammatoire, de la dégranulation des basophiles et de la bronchoconstriction induites par le PAF
  • Protecteur vis-à-vis de la peroxydation lipidique, stabilisant membranaire vis-à-vis des dégradations hypoxiques, augmentation de la glutathion transférase
  • Piègeage des radicaux libres par les flavonoïdes, anti-oxydant
  • Antiviral par certains biflavonoïdes (ginkgétol = ginkgétine)
  • Vasorégulateur, vasodilatateur artériolaire, vasoconstricteur veineux par augmentation du tonus adrénergique, renforce la résistance capillaire, inhibe l’agrégation plaquettaire et érythrocytaire
  • Diminue la dépigmentation et améliore la repigmentation dans le vitiligo

Composants principaux de la plante

  • Diterpènes connus sous le nom de ginkgolides A, B, C, J et M (0,02 à 0,2 %)
  • Sesquiterpènes : bilobalide (0,02 à 0,06 %), pentanorginkgolide, dihydroatlantone
  • Flavonoïdes :
    • hétérosides de flavonols glucosides, rhamnosides, rutinosides et esters p-coumariques de quercétol et de kaempférol, lutéoline
    • biflavonoïdes : amentoflavone, bilobétol (ou bilobétine), 5-méthoxybilobétol, ginkgétol, isoginkgétol, sciadopitysine, apigénine
  • Proanthocyanidols : prodelphinidols
  • Autres constituants :
    • acides anacardiques (acides ginkgoliques)
    • acides organiques : acide 6-hydroxy-kinurénique, acide shikimique
    • stérols, alcools, cétones aliphatiques, sucres, polysaccharides, cyclitols

Mode d'action connu ou présumé

  • La feuille de Ginkgo n’est pas prise en considération dans un dossier d’AMM allégée, car un simple extrait ne peut revendiquer les mêmes effets que ceux de l’EGB 761
  • Augmentation du captage du glucose et de l’oxygène par la cellule cérébrale, augmentation du seuil d’hypoxie, activation du métabolisme cortical
  • Il existe une synergie entre les différents composants 
  • L’apigénine (flavonoïde) bloque une étape de la chaîne de fabrication des oestrogènes
  • Le ginkgétol (ginkgétine) inhibe la sialidase du virus Influenza

Réglementation

  • Pharmacopée Française liste A (feuille)

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Les produits contenant des fruits ou des graines de ginkgo ne devraient pas être consommés car ils contiennent des constituants toxiques (alcaloïdes toxiques)
  • Éviter au cours de la grossesse et de l'allaitement  en raison du manque de données suffisantes chez la femme enceinte, ni sur le passage dans le lait maternel pendant l’allaitement
  • Rares allergies
    • La dose quotidienne d'acide ginkgolique à ne pas dépasser est fixée à 0,6 microgramme pour prévenir les risques d'allergie. D'après les compositions mentionnées sur 20 produits testés, un consommateur peut avaler jusqu'a 48.000 microgrammes d'acide ginkgolique par jour, soit 80.000 fois la dose recommandée en Allemagne
  • Contre-indiqué dans l'hémophilie
  • En raison des propriétés antiagrégantes du Ginkgo biloba, la prudence est recommandée chez les patients ayant un terrain hémorragique ou traités par un anticoagulant ou un antiagrégant plaquettaire
  • Arrêter le traitement 3 à 4 jours avant un acte chirurgical, par mesure de précaution
    • Le Ginkgo biloba ne devrait pas être associé :
      • Avec des médicaments de la classe des benzodiazépines, parce que les ginkgolides agissent comme des agonistes des récepteurs de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA)
      • Avec des anticoagulants oraux, telle la warfarine 
      • Avec l'aspirine (augmentation du temps de saignement)
      • Avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), parce qu’en agissant sur le facteur d’agrégation plaquettaire (FAP) ils diminuent l’agrégation 
  • Action sur les cytochromes CYP3A4, 2C9, 2C19

**Ces propriétés, indications  tirés des ouvrages ou sites Internet de référence en Phytothérapie.On les y retrouve de façon régulière et pour beaucoup confirmées par des observations en milieu scientifique. Ces informations sont données à titre informatif, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication
-  
-  "L'aromathérapie exactement" par Pierre Franchomme Broché
- "Traité de phytothérapie clinique" de Christian Duraffourd, Jean-Claude Lapraz
- " Traité pratique de phytothérapie " de Jean-Michel Morel
- " phytembryothérapie - L'embryon de la gemmothérapie " de Dr. Frank Ledoux & Gérard Guéniot
- " La Gemmothérapie : Médecine des bourgeons " de Philippe Andrianne
- " La Spagythérapie " de Ceron Toni 
- " Les huiles de fleurs solarisées " docteur Claudine LUU

30 autres produits dans la même catégorie :