Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

griffe du chat ( écorce)) gel 250mg / gel Boite de 200 gel

griffe du chat  ( écorce))  gel 250mg / gel Boite de 200 gel

Griffe du chat écorce Uncaria tomentosa
complément alimentaire sous forme de gélules (poudre micronisée)

conseils d'utilisation : 2 gélules 3 fois par jour dans un grand verre d'eau

250mg 200 gélules

Plus de détails...

14,69 €

PLGGRCH

Disponibilité : En stock

1 pièce disponible

Nom de la plante

Griffe de chat, Una de gato, Cat’s claw

Dénomination latine internationale

Uncaria tomentosa (Willd. ex Roem. & Schult.) D.C.

Famille botanique

Rubiaceae

Description et habitat

  • Plante grimpante pouvant atteindre 30 m, originaire des forêts tropicales des Andes, Pérou, Equateur et Colombie notamment
  • Les tiges peuvent atteindre 20 cm de diamètre, grandes feuilles brillantes et épines acérées

Histoire et tradition

  • Panacée des Ashaninkas  et d’autres peuples du Pérou, utilisée pour soigner les maladies graves, asthme, cancer, diabète, arthrite, etc
  • Les guérisseurs sont capables de sélectionner les plantes pauvres en TOA, susceptibles de renforcer l’immunité
  • Autre plante antiVIH : Ancistrocladus korupensis (Ancistrocladaceae) du Cameroun par des alcaloïdes(michellamines A & B) . Voir aussi 

Parties utilisées

  • Écorce de la tige (écorce de racine)

Indications de la plante entière (phytothérapie)**

  • Maladies inflammatoires ou dégénératives chroniques (SIDA, PR, RCH)
  • Maladies rhumatismales 
  • Prévient le cancer du sein et réduit les effets de la chimiothérapie anticancéreuse
  • Des études cliniques menées au Pérou montrent un effet dans le SIDA (chimiotype à POA, le TOA est trop immuno-suppresseur)
  • Contraceptive (éviter grossesse et allaitement)

Propriétés de la plante**

  • Renforce le système immunitaire, aide à combattre infections et inflammations, semble empêcher le développement des tumeurs
    • Stimulation de l’interleukine-1 et -6
    •  Stimulation des macrophages et de la phagocytose
    •  Stimulation de l’apoptose et inhibition de la prolifération des tumeurs
    •  Anti-oxydante : freine la dégénérescence cellulaire qui se produit dans les maladies inflammatoires ou dégénératives chroniques (SIDA, PR, RCH)
  • Les alcaloïdes pentacycliques (mais pas les alcaloïdes tétracycliques) augmentent la prolifération des lymphocytes B et T naïfs ou faiblement activés, sans affecter les lymphoblastes et les lymphoblastoïdes B
  • Chaque chémotype montre une sélectivité spécifique vis-à-vis des cellules malignes humaines, de sorte que l'identification correcte de chaque chémotype semble être importante pour mieux comprendre son potentiel antitumoral 
  • Les données cliniques semblent insuffisantes pour tirer une conclusion définitive quant à ses effets, les résultats dépendent de la nature de la préparation utilisée, qui conditionne la composition 
  • Maladies inflammatoires ou dégénératives chroniques
    • Fortement anti-inflammatoire
    • La rynchophylline augmente le taux de neurotransmetteurs tels que dopamine et sérotonine

Composants principaux de la plante

  • Alcaloïdes oxindoliques pentacycliques (POA) et tétracycliques (TOA) = 2 chimiotypes différents : rynchophylline, 5-carboxystrictosidine, isopteropodine
    • D'après Falkiewicz B et al. [3], deux groupes d’alcaloïdes sont représentés dans la plante :
      • Alcaloïdes indoliques (hirsutine et hirsutine N-oxyde, hirsutéine, corynanthéine, dihydrocorynanthéine et dihydrocorynanthéine N-oxyde, akuammigine, tétrahydroalstonine, isoajmalicine; l’isolement de l’angustine et de l’angustoline a aussi été reporté
      • Alcaloïdes oxindoliques (rynchophylline et rynchophylline N-oxide, isorynchophylline et sorynchophylline hirsutine N-oxide, ptéropodine ou uncarine C, isoptéropodine ou uncarine E, mitraphylline, isomitraphylline, corynoxéine, isocorynoxéine, spéciophylline ou uncarine D, uncarine F}; l’isolement de rotundifoline, isorotundifoline [1,16] et le précurseur 5α-carboxystrictosidine a aussi été reporté
    • Ces deux groupes peuvent être divisés en alcaloïdes tétracycliques :
      • alcaloïdes indoliques: hirsutine, hirsutéine, corynanthéine, hydrocorynanthéine
      • alcaloïdes oxindoliques: rynchophylline, isorynchophylline, corynoxéine, isocorynoxéine, rotundifoline, isorotundifoline)
    • Et en alcaloïdes pentacycliques :
      • alcaloïdes indoliques: akuammigine, tétrahydroalstonine, isoajmalicine, angustine, angustoline
      • alcaloïdes oxindoliques: ptéropodine, isoptéropodine, mitraphylline, isomitraphylline, spéciophylline, uncarine F)
  • Glucosides triterpéniques
  • Flavonoïdes, tanins (épicatéchine et proanthocyanidines)

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Éviter grossesse et allaitement (propriétés contraceptives)
  • Faible potentiel de toxicité aiguë et subaiguë par voie orale 
  • Éviter en cas de maladie de Parkinson 

**Ces propriétés, indications  tirés des ouvrages ou sites Internet de référence en Phytothérapie.On les y retrouve de façon régulière et pour beaucoup confirmées par des observations en milieu scientifique. Ces informations sont données à titre informatif, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication
-  
-  "L'aromathérapie exactement" par Pierre Franchomme Broché
- "Traité de phytothérapie clinique" de Christian Duraffourd, Jean-Claude Lapraz
- " Traité pratique de phytothérapie " de Jean-Michel Morel
- " phytembryothérapie - L'embryon de la gemmothérapie " de Dr. Frank Ledoux & Gérard Guéniot
- " La Gemmothérapie : Médecine des bourgeons " de Philippe Andrianne
- " La Spagythérapie " de Ceron Toni 
- " Les huiles de fleurs solarisées " docteur Claudine LUU

17 autres produits dans la même catégorie :