Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

Ail cultivé EFGM BIO

Indications**

  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Claudication intermittente
  • Sclérose cérébrale
  • Hypercholestérolémie
  • Hyperthyroïdie
  • Prévention des thromboses et de l’artériosclérose

Plus de détails...

5,69 €

Disponibilité : En stock

3 pièces disponibles

Nom de la plante

Ail, garlic (anglais)

Dénomination latine internationale

Allium sativum L.

Famille botanique

Liliaceae (Alliaceae)

Description et habitat

  • Originaire d’Asie centrale
  • Naturalisé en Europe méridionale et cultivé dans toutes les régions tempérées
  • Vivace par son bulbe formé de caïeux (“gousses”)
  • 50 cm de haut maximum
  • Fleurs blanches ou rosées en ombelles enfermées avant la floraison dans une spathe membraneuse munie d’une pointe très longue (stériles dans nos régions)
  • Feuilles allongées et plates

Histoire et tradition

  • Sans doute la plus ancienne plante médicinale cultivée
  • Autrefois utilisé dans la prévention de la peste et du choléra, Galien le baptise la "Thériaque des paysans"
  • En Chine, dans une région spécialisée dans la culture de l’ail, largement consommé, le nombre de centenaires serait plus important
  • Les égyptiens l'élèvèrent au rang de divinité ; le pharaon Chéops en faisait distribuer une ration journalière aux ouvriers qui construisent la Grande Pyramide pour leur donner des forces et les protéger des épidémies

Parties utilisées

  • Bulbe d'ail frais ou sec
  • Huile essentielle

Dosages usuels

  • 1 gramme par jour d’ail déshydraté pour diminuer la cholestérolémie

Indications**

  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Claudication intermittente
  • Sclérose cérébrale
  • Hypercholestérolémie
  • Hyperthyroïdie
  • Prévention des thromboses et de l’artériosclérose
  • Prévention de la promotion cancéreuse, préventif vis-à-vis de certaines formes de cancers , mais pour cette indication, éviter le chauffage

Propriétés**

  • Anti-hypertenseur (action évaluée à 1 point de moins, autant sur la systolique que sur la diastolique)
  • Vasodilatateur des vaisseaux périphériques, diurétique, inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine-I
  • Hypocholestérolémiant , par diminution de la biosynthèse hépatique de cholestérol , augmente le HDL, effet fibrinolytique
  • Anti-athéromateux par action complexe et antithrombotique
  • Inhibiteur de l'agrégation plaquettaire , fibrinolytique
  • Hépatoprotecteur
  • Hypoglycémiant , antidiabétique
  • S'oppose à la glycation des protéines
  • Neuroprotecteur ,
  • Augmente le poids de l’épididyme et le nombre de spermatozoïdes, sans exercer d’effet œstrogénique ni anti-œstrogénique
  • Antiarthritique , antioxydant, piégeur de radicaux libres
  • Antimicrobien : propriétés bactéricide et fongicide démontrées, antiputride intestinal, vermifuge (anthelminthique), inhibe le biofilm bactérien de Campylobacter jejuni
  • Prévention contre l’intoxication par les métaux lourds et les solvants, augmente la détoxification des carcinogènes en induisant les enzymes de phase Il (glutathion-S-transférases (GSTs), quinone réductase et époxide hydrolase), induit l’apoptose, stimule la synthèse de glutathion
  • Immunomodulant et anti-inflammatoire

Composition

  • Sucres, polysaccharides : fructosanes (jusqu’à 75 % du poids sec), inuline, protéines, lipides
  • Composés soufrés : alliine lorsque les tissus sont coupés ou broyés, se décompose en ajoènes : sulfure de diallyle = diallyl sulfide (DAS), disulfure de diallyle = diallyl disulfide (DADS) et trisulfure de diallyle = diallyl trisulfide (DATS)
    • Ils proviennent de l’oxydation à l’air de l’alliicine, elle-même issue de la dégradation enzymatique de l’alliine
    • La S-allylmercaptocystéine (= S-allylmercapto-L-cystéine) est présente dans l'ail âgé (molécule stable)
  • Riche en germanium et sélénium

Mode d'action connu ou présumé

  • La gousse intacte a peu d’odeur, mais lorqu’elle est coupée ou écrasée, l'alliine est transformée en alliicine sous l’action d’une enzyme, l’alliinase, présente dans les vacuoles cellulaires de l’ail. L’alliicine, odorante et très instable, donne naissance à toute une série de composés dont le sulfure de diallyle, le disulfure de diallyle, le trisulfure de diallyle, l’ajoène, les dithiines
  • L'alliine (ainsi qu'un autre composé, la S-allylcystéine) est elle-même dérivée de la gamma-glutamyl-cystéine (0,9 % du poids de la gousse), dans l'ail âgé conservé au froid, intervient une autre molécule, la S-allylmercaptocystéine (= S-allylmercapto-L-cystéine)
  • Tous ces composés sont éminemment variables selon la température, les conditions de conservation, etc
  • Les formes galéniques sont donc elles aussi très variables dans leur activité

Réglementation

  • Pharmacopée Française liste A (bulbe)

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Mauvaise tolérance gastrique en forte dose
  • Odeur alliacée de l’haleine et de la transpiration
  • Inhibiteur du cytochrome P450 : CYP2E1 (agissant sur le métabolisme de l'alcool)
    • Variation de l’effet de certains médicaments antidiabétiques
    • Interactions avec l’Aspirine, les anticoagulants oraux et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (risque hémorragique) Document de référence du Collège des médecins et de l’Ordre des pharmaciens du Québec
    • Interactions avec les médicaments employés contre le VIH CATIE source canadienne de renseignements sur le VIH et l'Hépatite C
  • Prudence en cas d' hypothyroïdie (HE)
  • Huile essentielle dermocaustique en usage externe

**Ces propriétés, indications  tirés des ouvrages ou sites Internet de référence en Phytothérapie.On les y retrouve de façon régulière et pour beaucoup confirmées par des observations en milieu scientifique. Ces informations sont données à titre informatif, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication
-  
-  "L'aromathérapie exactement" par Pierre Franchomme Broché
- "Traité de phytothérapie clinique" de Christian Duraffourd, Jean-Claude Lapraz
- " Traité pratique de phytothérapie " de Jean-Michel Morel
- " phytembryothérapie - L'embryon de la gemmothérapie " de Dr. Frank Ledoux & Gérard Guéniot
- " La Gemmothérapie : Médecine des bourgeons " de Philippe Andrianne
- " La Spagythérapie " de Ceron Toni 
- " Les huiles de fleurs solarisées " docteur Claudine LUU

30 autres produits dans la même catégorie :